Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Temps Additionnel

Castres, attention danger

2 Décembre 2014 , Rédigé par Adrien Boutroue Publié dans #Sport

Castres, attention danger

Le parcours de Castres, actuel 14eme et dernier du Top 14 à mi-saison, n'est pas sans rappeler celui de l'USAP et celui du Biarritz Olympique. Deux club qui la saison dernière se sont vu relégués en fin d'exercice après avoir tutoyé les sommets du rugby français il n'y a pas si longtemps.

Le parallèle est tout trouvé. Il suffit de faire un tour dans l'histoire toute récente de notre championnat pour y retrouver des ressemblances frappantes qui laisse augurer un avenir difficile et douloureux pour les joueurs du Castres Olympiques.

Commençons tout d'abord par Biarritz, Le club basque a été l'une des locomotives du rugby français durant les années 2000. 3 finales pour autant de victoires (2002,2005,2006) et 3 demi finales. Finaliste par deux fois de la Heineken Cup en 2006 et 2010. Vainqueur de l'Amlin Cup en 2012. Relégué au terme de la saison 2013-2014.

Continuons avec l'USAP, Champion de France en 2009, finaliste en 2010. Demi finaliste de H-Cup en 2011. Relégué au terme de la saison 2013-2014.

Ces deux club n'ont pas su surfer sur la vague du succès et qui ont commis plusieurs erreurs préjudiciables :

- un renouvellement d'effectif insuffisant. Qui dit champion, dit augmentation de salaires pour les joueurs cadres du club. En conservant et en augmentant le salaire de joueurs cadres tels que Betsen, Thion, Brusque, Bidabé, Yachivili (pour le BO) et Marty, Olibeau, Hume, Mas, Mermoz (du côté de l'USAP), les effectifs des deux club se sont vieillis et n'ont pas su être renouvelés par manque de moyen. Ces deux club ont préféré garder leurs joueurs cadres (dépensant la majeure partie de leur budget) au détriment de plus jeunes joueurs.

- Des entraineurs en retrait. Les joueurs cadres ont ainsi pris le pouvoir dans les vestiaires grâce à leur légitimité venant de leur expérience et de leur palmarès. Ainsi, les consignes et l'autorité pour mettre en place de nouvelles stratégies sont nulles. Les joueurs "champions" n'écoutent plus et restent sur leurs acquis. Après Brunel à l'USAP, aucun entraineur n'a su créer une cohésion d'équipe. Delpoux, Goutta, Manas ont tous quitter le navire malgré leur légitimité.

- Un plan de jeu moins adapter. Quand un club est champion, il est attendu partout. Et quand les doutes apparaissent, il devient très difficile de se remettre en question et de pratiquer un rugby moins ouvert mais plus efficace.

Castres, champion en 2012, finaliste en 2013 est en train de vivre en vitesse accélérée le parcours du BO et de l'USAP. Le départ de joueurs cadres déjà annoncé (Talès notamment) et le départ du duo Milhas-Darricarrère remplacé par Urios en fin d'exercice font déjà craindre une fin malheureuse pour Castres. Kockott courtisé par Toulon a été conservé, mais à quel prix? Ne valait-il mieux pas s'en séparer et repartir sur de nouvelles bases en attirant de nouvelles pépites? Il est encore temps de réagir et de s'appuyer sur les exemples de l'USAP et du BO qui doivent servir d'exemple. Il ne reste déjà plus que 14 journées pour trouver la solution...

Adrien Boutroue.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article